Louis Turgeon

À la paroisse de Saint-Gervais de Bellechasse vivaient les familles Turgeon. C’est là que l’abbé Léon Provancher connut le jeune Louis Turgeon né en 1832. Celui-ci suivit l’abbé Provancher à la mission de Tring et devint son sacristain.
 
Maison de Louis TurgeonLouis Turgeon s’installa à Saint-Victor et acquit plusieurs lots du rang 2 près de l’église. Il épousa, en 1858, à Saint-Victor, Émilie Bernard, veuve d’Antoine Robitaille qui possédait une terre près des Fonds.
 
Louis Turgeon a eu une vie active à Saint-Victor. Il a été impliqué dans l'avancement de Tring. Il a travaillé, en 1855, à la première chapelle de Saint-Éphrem, desserte de Saint-Victor de Tring. Il a été nommé syndic des travaux de la première église de Saint-Victor en 1854, remplaçant la chapelle de 1845, et versa un bon montant, de dix piastres, avec d'autres citoyens pour la construction du nouveau temple.  Il a été élu maire de Tring de 1886 à 1903, remplacé pendant un an en 1892 par Dominique Bolduc, et de 1899 à 1901, par son gendre Jean Rancourt. Il a appuyé et aidé à l'ouverture du chemin de fer, projet et oeuvre du Sénateur Joseph Bolduc. Il a été préfet de comté deux ans et juge de paix plusieurs années. Il a soutenu le projet de la construction de la deuxième église de 1897 à 1904. 

 Pour en savoir plus sur Louis Turgeon...