Livres et publications

Répertoire des registres

Mot de l’éditeur
 
L’enracinement du passé dans le cœur de la vie actualisée pour mieux comprendre demain, voilà un signe qui vient appuyer la mission de la Société du Patrimoine de Saint-Victor-de-Beauce.
 
Comme il est réconfortant de pouvoir s’ouvrir et prendre conscience que la route de nos ancêtres, aussi éloignée fut-elle, est aujourd’hui une découverte pour plusieurs d’entre nous. Ce choix que nous faisons légitimement de s’intéresser au passé tel un besoin de savoir, de connaître un peu plus ses origines, trouve dans ce volume sa raison d’être.
 
Heureusement il y a des personnes qu’on a le bonheur de découvrir comme Simone Fortin, Avec sa simplicité, son humilité et sa grande ténacité elle a, sans hésitation aucune, pris l’initiative d’une recherche fort laborieuse étalée sur une période de plus de dix ans afin de laisser à sa paroisse un trésor de renseignements qui répondra aux questions des générations d’aujourd’hui et celles à venir. Compilations par-dessus compilations, corrections par-dessus corrections, il n’en demeure pas moins que la satisfaction d’un travail accompli avec autant de minutie se reflète dans la réalisation ultime de ce volume. Je suis très heureux d’avoir partagé ces moments avec une équipe merveilleuse. Grâce à l’étroite supervision de Louise Senécal et à la grande complicité de Claude Desmarais, la Société du Patrimoine de Saint-Victor-de-Beauce peut enfin céder ce précieux cadeau à toute la population.
 
Ce rêve ne peut se réaliser sans l’apport soutenu de nos nombreux collaborateurs.  Remerciements sincères à tous ceux et celles qui ont voulu partager avec nous leur esprit complice en appuyant la SPSVB tout en lui permettant de poursuivre  sa mission.
 
Les ancêtres nous ont laissé leur mémoire en héritage, faisons-nous un devoir de la conserver et de la perpétuer.
 
 
Mario Bernard, prés.


60$ transport en sus

Pour nous joindre
 Texte de l'auteure
Désir de se raconter

Présentation par Jean-Claude Dupont, ethnologue
 
La monographie paroissiale intitulée Désir de se raconter, éditée par la Société du Patrimoine de Saint-Victor-de-Beauce, veut rendre hommage aux femmes et aux hommes qui ont passé leur vie dans cette belle région des hauteurs de la Beauce. Leurs traces laissées sur les lieux et dans la mémoire de leurs descendants sont perçues ici à travers des documents écrits, des récits oraux et des photographies rappelant des événements et des étapes de leur vie.
 
Le genre de vie des habitants de cette paroisse pendant la période de 1892 à 1952 se retrouve à travers des habitations et des objets au milieu desquels l’on naissait, se mariait, élevait des enfants et mourait. On y voit des humains dont les besoins étaient satisfaits par les gestes de fabrication de gens de métiers artisanaux, forgerons, charrons, cordonniers, etc., par la pratique de l’agriculture et du travail en forêt, par l’élevage des animaux et par l’exercice d’occupations saisonnières comme celles du jardinage, de la chasse et de la pêche, sans oublier l’importante période des sucres.
 
La science populaire et le savoir technique transmis par les anciens aux générations suivantes, associés aux efforts au travail, ont permis de tirer de la nature les éléments nécessaires à l’existence matérielle.
 
On perçoit le rôle important joué par des femmes au sein de la famille et de la communauté, et l’on réalise que la présence du clergé fut d’un apport marquant aussi bien du point de vue spirituel que social. Les résultats de certains gestes ont parfois aussi débordé de beaucoup les frontières de la paroisse, comme le fit Monseigneur Bernier en créant le Séminaire du Sacré-Coeur de Saint-Victor qui allait donner des prêtres et des professionnels à de nombreuses régions du Québec, du Canada et des États-Unis.
 
Toutes ces activités qui se déroulaient au rythme des saisons réservaient une place de choix aux pratiques de la religion de même qu’aux fêtes populaires rattachées aux rites de passages de la vie et aux travaux du cycle calendaire.
 
À travers le temps, des moyens de communication furent établis et des manifestations artistiques et des divertissements sont venus meubler la vie quotidienne et communautaire. Mais le déroulement de l’existence comporte aussi des événements malheureux que les rapprochements familiaux et amicaux s’efforcent de faire oublier. N’est-ce pas quelques-unes des caractéristiques de la mentalité beauceronne que d’avoir le sens de l’entraide, de faire preuve d’humour, d’avoir le goût pour l’entreprise et l’habitude de regarder vers le futur. D’ailleurs, ces comportements ne sont pas étrangers à la réussite économique et au développement industriel contemporains. Et la Beauce fut aussi le foyer des Abénakis et la terre d’adoption de familles acadiennes, deux présences qui concoururent à l’enrichissement des traditions culturelles.
 
Mais l’ouvrage réalisé par Lorraine P. Fluet et Louise Senécal ne se limite pas aux seuls thèmes relevés ici, puisque ces auteures commencent d’abord par situer les lieux d’origine des premiers habitants et par faire le rappel des entités géographiques des lieux, de la seigneurie aux cantons, avant de passer en revue l’ensemble des événements marquants à travers plus d’un demi-siècle. Les lecteurs trouveront grand plaisir à voir défiler une galerie de souvenirs et de figures qui font partie du patrimoine de Saint-Victor-de-Beauce. 


30$ transport en sus

Pour nous joindre
Si l'amour
 

 


« Ah! Si l’amour prenait racine, dans mon jardin j’en planterais. J’en planterais,  j’en sèmerais aux quatre coins, j’en ferais part à mes amis qui n’en ont point. »

5$ transport en sus

Pour nous joindre
 Pochette du CD
La passion s'allume au coeur du patrimoine
 
La Passion s'allume au coeur du patrimoine

Les Festivités Western Saint-Victor présente une entrevue de la Société du Patrimoine de Saint-Victor-de-Beauce

Mot de l'éditeur


La Société du Patrimoine de Saint-Victor-de-Beauce est très fière d'avoir supervisé les différentes étapes qui mènent, aujourd'hui, à la diffusion de cette précieuse rencontre.

Elle permet à toute la population de découvrir des hommes de coeur qui, par leur audace et leurs visions, ont insufflé les bases même qui ont conduit à la création et à la mise sur pieds des Festivités Western de Saint-Victor.

Pour nous, il est très important de conserver cette mémoire vivante et de partager avec vous ces généreuses confidences.

En ce 35ième anniversaire des Festivités Western de Saint-Victor, la Société du Patrimoine est fort heureuse de participer à la réalisation de ce projet.

Merci spécial à monsieur André Longchamps et madame Karine Tanguay pour leur grande complicité. Bonne 35ième édition!

Mario Bernard, Président

5$ transport en sus
 
Pour nous joindre
 Page couverture